Un penchant historique.

Un penchant historique.

 

 

 

Paul : Dis-moi Paule.

Paule : Je t'écoute Paul.

Paul : Que penses-tu ?

Paule : De quoi ?

Paul : Que penses-tu ?

Paule : À quoi je pense ?

Paul : Que penses-tu ?

Paule : Je ne sais pas ce que tu veux dire.

Paul : Dis-moi Paule.

Paule : Mais Paul !...

Paul : Que penses-tu ?

Paule : Je ne pense pas.

Paul : Tu ne penses pas quoi ?

Paule : Je ne pense pas.

Paul : N'y pensons plus Paule.

Paule : N'y pensons plus Paul.

Paul : Et à part ça ?

Paule : Ça va.

Paul : Qu'est-ce qui va ?

Paule : Ça.

Paul : Qu'est-ce que ça ?

Paule : Tout ça.

Paul : Ça quoi ?

Paule : Ça n'a pas de nom.

Paul : Ça m'en bouche un coin...

Paule : C'est déjà ça.

Paul : C'est le cas de le dire.

Paule : Si on peut le dire : c'est le ça.

Paul : Ça alors !

Paule : Ça coule de source, non Paul ?...

Paul : Ça suffit comme ça.

Paule : Ça va Paul.

Paul : Ça va.

Paule : Ça va sans dire.

Paul : Alors Paule n'en parlons plus.

Paule : Motus !

Paul : Motus !

Paule : De quoi parlions-nous Paul ?

Paul : De ça.

Paule : Ah oui !... Ça n'a pas d'importance.

Paul : Ça ne fait que passer.

Paule : Ça passera, c'est comme tout.

Paul : Passe.

Paule : Tout passera à la trappe.

Paul : De l'histoire nous ne retenons rien.

Paule : Rien que des noms

Paul : Ah nom mais !...

Paule :Les noms des grands !

Paul : Les grands noms !

Paule : Les gros noms.

Paul : Gros noms comme...

Paule : Gros mots !

Paul : Des personnages.

Paule : Plus des personnes.

Paul : Y'a plus.

Paule : Personne !

Paul : Y'a personnages

Paule : Historiques !...

Paul : Ah ah ah !...

Paule : Oh oh oh !...

Paul : Attrape l'histoire qu'elle !

Paule : Les premiers à la trappe qu'ils sont !

Paul : Sont si sont secs !

Paule : Ah ah ah !... Paul arrête !...

Paul : Arrête de sardine toi-même Paule !...

Paule : Oh oh oh !...

Paul : Ah ah ah !...

Paule : Ça ne compte pas !

Paul : Ça compte pour du beurre !

Paule : Beurre noir Paul !

Paule : Œil au !...

Paul : Oh oh oh !...

Paule : Petit bout.

Paul : De la lorgnette.

Paule : Que c'est l'histoire !

Paul : De la petite.

Paule : Toute petite.

Paul : D'autant plus petite.

Paule : Qu'elle se fait grosse.

Paul : Et grosse de quoi Paule ?

Paule : De caca Paul !

Paul : Ah ! Oh !...

Paule : Hé ! Hu !...

Paul : Ma cocotte tu cocottes !

Paule : Je pue Paul comme l'histoire peut.

Paul : Mais elle choit.

Paule : Toi t'es mon choix.

Paul : Ça tombe bien, t'es mon choix aussi toi.

Paule : Nous nous trouvons comme personnes !...

Paul : Non pas que nous n'ayons pas d'histoires...

Paule : Mais que l'Histoire ne nous a pas.

Paul : Nos histoires nous font.

Paule : Nous ne faisons pas l'Histoire.

Paul : Avec un grand H il n'y a plus personnes.

Paule : Mais personnages !...

Paul : N'ont plus d'histoires.

Paule : L'Histoire les fait.

Paul : Chair à saucisses !

Paule : Sont secs !...

Paul : Ah ah ah !...

Paule : Oh oh oh !...

Paul : Les personnages historiques.

Paule : Les personnages.

Paul : Sont secs !...

Paule : Ah ah ah !...

Paul : Oh oh oh !...

Paule & Paul : Nous sommes personnes !

Paul & Paule : Personnes à part entières !

Paule : Manquerait plus que je sois prise...

Paul : Par l'Histoire ?...

Paule : Par l'Histoire oui même !

Paul : Quelle histoire !...

Paule : Quelle histoire Paul ?

Paul : Je ne sais pas.

Paule : La tienne, la mienne, la nôtre.

Paul & Paule : À la tienne !

Paule : À quoi ça tient, tiens !

Paul : À pas grand chose, pour sûr...

Paule : À on ne sait quoi.

Paul : À on verra bien si ça tient bien.

Paule : Mais ça penche Paul.

Paul : Ça penche.

Paule : Ça ploie sous le poids.

Paul : Ça va comme ça Paule.

Paule : Ça suit son cours là.

Paul : Ça !... Tu peux le dire...

Paule : Mais où ça s'en va ?

Paul : Mais tu vois bien : loin à perte de vue.

Paule : À perte de vie tu veux dire...

Paul : Si tu veux.

Paule : Je ne veux rien Paul, je vois.

Paul : Si tu vois.

Paule : Je vois Paul la penchée sans fin.

Paul : N'y penche plus.

Paule : N'y penchons plus.

Paul : Allons.

Paule : Allons donc.

Paul : À demain ?

Paule : À demain Paul.

 

 

« Un penchant historique », Antoine Moreau, octobre 2009.
Photographie : Denis Chenu, 2008.  
Copyleft : ce texte et cette photographie sont libres, vous pouvez

les copier, les diffuser et les modifier selon les termes de la Licence Art Libre.

 

 

 

lien permanent

pdf version

choix aléatoire [rafraîchir]
nombre de pages visitées: 9 348 357 | nombre de requêtes 12